Les malades et le don d'organes

Publié le par Amandine et Titia

A qui va le don ?
Le don est strictement anonyme. Tous les malades ont des chances égales face à la greffe. L’attribution d’un organe à un malade se fait selon des règles strictes qui sont définies et dont  l’Agence de biomédecine est la garante.
 
Comment sélectionne-t-on le receveur ?
C’est l’Agence de biomédecine qui définit ces critères et gère la liste nationale des patients en attente d’un organe.
Les critères dépendent de l’organe et sont ensuite strictement médicaux et géographiques car n’oublions pas qu’il faut prendre en compte le transport de l’organe en question qui rappelons le ne doit pas dépasser quelques heures.
 
Peut-on faire plusieurs greffes sur une même personne ?
Possible, mais le corps humain doit alors gérer les contrecoups et les conséquences de ces interventions lourdes à répétition.
 
Quelles sont les complications possibles suite à une greffe ?
Il y a deux sortes de complications :
-         le rejet : c'est-à-dire que le greffon est rejeté par l’organisme receveur.
-         l’infection : en luttant contre le rejet, les capacités d’immunité du patient contre les bactéries, virus et autres parasites s’amoindrissent. Il devient alors immunodéprimé et donc très vulnérable. Par exemple, certains agents présents de façon anodine chez une personne saine deviennent actifs chez des personnes trop vulnérables.
 
Quels sont les traitements anti-rejet ?
La contrainte principale est qu’il faut prendre un traitement anti-rejet à vie. Une surveillance régulière est donc nécessaire.
Souvent, les malades reprennent une vie normale (travail, scolarité, sport…). 

           Accepter de donner ses organes c’est accepter de rendre à quelqu’un sa vie d’avant.

Publié dans Don d'organes

Commenter cet article

max 15/08/2007 13:07

super  blog  simpo et tres  bien fait 

Amandine et Titia 15/08/2007 15:36

merci beaucoup pout ton commentaire il fait chaud au coeur!!!et n'oublies pas tout ce qui n'est pas donné est perdu.