Tout savoir sur les Leucémies

Publié le par Amandine et Titia

La leucémie... C'est un nom barbare et qui nous fait souvent peur, comme de nombreuses autres maladies dont on ne sait pas grand chose.
Mais concrètement, que se cache-t-il derrière le mot LEUCEMIE?

GENERALITES

Tout d'abord il faut savoir qu'il n'existe pas UNE leucémie, mais PLUSIEURS. Aussi appelée cancer du sang ou leucose aigüe des organes hématopoïétiques, cette maladie touche environ 1 million de personnes dans le monde, soit environ 10% des cancers. D'une façon générale, elle se caractérise par une production exagérée des précurseurs des globules blancs ("jeunes" globules blancs) dans la moelle osseuse et le sang.
La maladie portera des noms différents selon les types de globules blancs touchés.

On peut classer les leucémies en deux grandes catégories :

- Les leucémie aigues : elles touchent particulièrement les enfants et les jeunes adolescents et est caractérisée par la prolifération de cellules immatures du sang.

- Les leucémies chroniques : elles sont plus fréquemment rencontrées chez les adultes. Les cellules produites sont plus matures que dans les leucémies aigües, mais ne fonctionnent pas bien. 

Dans les deux cas, les globules blancs n'assurent plus les fonctions de défense de l'organisme car seuls les globules blancs matures et fonctionnels peuvent protéger l'organisme des infections. De plus, ils empêchent les autres cellules sanguines de se développer, et l’organisme se retrouve avec trop de globules blancs, parfois trop jeunes, inefficaces, pas assez de plaquettes et pas assez de globules rouges. 

Selon le type de cellules touchées, les leucémies vont prendre les noms de
leucémies lymphoïdes ou de leucémies myéloïdes. On définit donc quatre types de leucémies :

La Leucémie Lymphoïde Chronique (LLC)

C'est une prolifération de lymphocytes (un type de globules blancs), immatures et non fonctionnels. Les cellules anormales formées sont très résistantes et ont une vie de plus longue que les cellules normales. Il y a donc accumulation de cellules cancéreuses dans le sang, et un envahissement de la moelle.

La leucémie lymphoïde chronique est une maladie
indolente (c'est à dire sans douleurs), et l'espérance de vie des malades est très longue. Les personnes atteintes de cette maladie à un stade peu avancé n'ont donc pas besoin de suivre un quelconque traitement.

Des les stades plus avancés, on a recours a la chimiothérapie. La greffe de moelle n'est proposé que chez les sujets jeunes, moins souvent touchés.

La Leucémie Myéloïde Chronique (LMC)

Elle se traduit par la surproduction de polynucléaires (une autre lignée de globules blancs) dont certains sont immatures. Leur accumulation dans la moelle osseuse et dans le sang perturbe le bon fonctionnement des autres cellules sanguines (globules rouges et plaquettes).

Cette maladie a une origine génétique connue. Elle résulte de l'échange d'un petit bout de chromosome entre les chromosomes 9 et 22, donnant ainsi un chromosome anormal appelé "Chromosome de Philadelphie". 

La maladie évolue en trois phases :

- la phase chronique : des globules blancs non fonctionnels commencent à passer dans le sang, mais la majorité assurent encore leur fonction. Il n'y a donc pas de symptômes particuliers, mais en l'absence de traitements, l'état du patient s'aggrave très rapidement.

- la phase accélérée : le nombre de globules blancs non fonctionnels croît très rapidement, les symptômes apparaissent et la maladie devient de plus en plus difficilement contrôlable.

- la phase de transformation aigüe blastique : la maladie est à un stade avancé et les cellules cancéreuses peuvent former des tumeurs sur les os ou les ganglions lymphatiques. 

Il existe différents traitements, le plus souvent efficaces en phase chronique. C'est le cas par exemple des
thérapies ciblées qui agissent sur le développement anarchique des cellules cancéreuses.
Mais ces traitements ne permettent qu'une rémission, et non pas une guérison. Seule la greffe de moelle osseuse permet de guérir totalement de la maladie.  


La Leucémie Aigüe Lymphoblastique (LAL)


Elle est caractérisée par la
production incontrôlée de très jeunes lymphocytes, qui ne passent jamais au stade "adulte".
Les symptômes apparaissent précipitamment : fatigue, anémie (manque de globules rouges), saignements (diminution des plaquettes), douleurs osseuses...

 La
polychimiothérapie donne de bon résultats, mais en cas d'échec, la greffe de moelle apparaît comme la seule solution envisageable.

La Leucémie Aigüe Myéloblastique (LAM)

La moelle osseuse et le sang sont envahis par des cellules très immatures qui ne se différencieront pas en polynucléaires comme elles devraient le faire. 
Cela va entraîner une anémie, des saignements, des douleurs osseuses... 

Le traitement passe actuellement par des
cures de chimiothérapie intensives et répétées. Ce sont donc des traitements très lourds, où le taux de réussite est assez faible. En cas de rechute, la greffe de moelle osseuse peut être envisagée.



De grands espoirs sont placées dans la recherche et les progrès de la médecine, pour trouver de nouvelles molécules permettant d'augmenter les taux de réussite et d'alléger les traitements, dont les effets secondaires sont actuellement très lourds.

Publié dans Don de moelle osseuse

Commenter cet article